Une rencontre...

Publié le par stefiebo

Au début, il y eut cette bande annonce

 

Ensuite, un tour au ciné pour aller voir "Arthur et la Revanche de Maltazar" (qui soit dit en passant, est nul de chez nul) où il y avait une affiche annonçant la projection le lendemain de ce documentaire en présence de Patrick DUPONT.

 

Ni une ni deux, et sans consulter mon homme qui était en train de fumer dehors (de toute façon, je savais ce qu'il allait me dire), je prends ma place.

 

Petit coup de fil à Karine, mon ancienne prof de danse, qui malheureusement, n'était pas dispo le lendemain.

 

Le lendemain arrive donc enfin. Gui est tranquillement dans le canapé, devant le foot. Et moi, je pars pour la projection.

 

Le documentaire en lui même est très bien fait. On y voit toute la rigueur qu'impose ce corps de ballet. Rigueur qui fait tout son prestige.

 

La répétition, toujours et encore, émaille le documentaire. On y voit et revoit et rerevoit les multiples répétitions (là, c'est moi qui me répète ), les critiques, les conseils pour atteindre la perfection. Le produit fini est ensuite montré, pour notre plus grand bonheur.

 

Ceci dit, quelques critiques.


D'une, la longueur. Je dois dire que même une passionnée comme moi a trouvé les 2 heures 50 de film assez longues. Surtout les plans des toits de PARIS qui doivent prendre pas moins de 45 minutes de film.

 

De deux, l'anonymat de ces artistes. En effet, il est dommage de ne pas savoir qui dansait et sur quelle musique et sur la création de quel chorégraphe. Si les ballets classiques représentés étaient assez connus même du grand public, les ballets contemporains (qui demeurent pour moi une énigme) souffraient de cette présentation. Comme si, ces artistes, pourtant maîtres dans leur domaine, n'étaient que de simples danseurs... Dommage!

 

De trois... Ben en fait, il n'y en a pas!!!!

 

Ensuite à cette projection, une discussion avec Patrick DUPONT s'est engagée. Avec un peu de mal au début (faut dire que le documentaire y était pour beaucoup).

J'ai découvert un danseur encore très très passionné par son art qu'il défend bec et ongles. Un homme qui déplore le manque de couverture médiatique de la danse, qui plus est classique.

A moins d'être insomniaque, rares sont les ballets montrés en grande écoute.

Une danseur qui déplore aussi que les 40 ans marquent la retraite à l'Opéra de PARIS.

En fait, c'est tout simplement un homme simple, passionné, disponible et humble (humilité qui caractérise tous les danseurs étoiles et qui font qu'ils demeurent aussi mystérieux et discrets).

 

DSC02124


Publié dans ... et Moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucile 15/12/2011 21:16


Aaahhhhhhhhhh nous voilà liée par un amour: la danse classique! qu'elle chance d'avoir rencontrer patrick dupont!

stefiebo 22/12/2011 20:26



Il était en résidence pour 2 ans sur Soissons (pas très loin de St Quentin) et a fait pas mal de classes de danse durant ces années.


J'ai sauté sur l'occasion (ça fait plus poli que de dire que j'ai sauté sur lui )